Ces informations servent à comprendre pourquoi des modules MONTRELEC sont présents dans les montres Jaz et quels étaient leurs liens avec Jaz.

L’information ci-dessous est une vue générale à 1978, date de parution de l’article cité en annexe.

Le groupe FRAMELEC (France Montre Electronique),  constitué le 05 Septembre 1978, regroupe 3 sociétés horlogères importantes qui sont :

  • Jaz (avec ses usines de Wintzenheim et Nanterre) 
  • Cupillard-Rième (Morteau)
  • Finhor (Villers-le-lac)

Le siège social de FRAMELEC est fixé à Morteau.

Framelec : objectifs deux millions de montres par an et 20 millions de francs d'investissement.

L’article indique que l’évolution de la technologie des montres vers les modules électroniques à quartz réclame un vrai programme de recherche et d’investissement pour faire face à la concurrence étrangère et s’introduire sur de nouveaux marchés.

C’est l’objectif de ce groupe Jaz-FRAMELEC qui représente en 1977

  • 1700 personnes
  • un chiffre d’affaires hors taxes cumulé en 1977 de 270 millions de francs
  • un capacité de production et de distribution de 2 millions de montres par an
  • un programme d’investissement et de développement de 20 millions de francs
  • une aide du gouvernement français et de la S.D.H (Société de développement pour l’horlogerie) avec l’obtention de financements négociés

et qui planifie un chiffre d’affaires cumulé hors taxes de 300 millions de francs pour 1978.

L'équipe de direction du groupe FRAMELEC

Président Directeur Général du groupe FRAMELECM. William Desazars de Montgailhard, président de Jaz S.A
Administrateur directeur général de FRAMELECM. Marcel Rième, président du directoire de Cupillard-Rième
Chargé de mission de FRAMELECM. Robert Anguenot, président de Finhor

Ces nominations sont en phase avec les opérations financières croisées et la répartition du capital FRAMELEC en 1978.

Repartition du capital FRAMELEC (1979)

La création de FRAMELEC impacte et concerne également MONTRELEC, société française d’étude et de fabrication de montres à quartz avec un apport de participation à plus des deux tiers du capital de MONTRELEC. Désormais, la gestion de MONTRELEC est assurée par le groupe Jaz-FRAMELEC.

Quelle suite et quels objectifs pour le groupe FRAMELEC ?

En France (données de 1978), la vente annuelle de montres représente environ 8 millions de montres par an.

FRAMELEC représente 12% de ce volume avec un million de montres vendues en France et un million de montres vendues à l’exportation (soit deux millions de montres vendues).

L’objectif est de le passer à 3 millions et pour cela un plan de développement industriel e commercial est nécessaire.

  • Prise en compte de l’évolution de la demande des montres à quartz avec une évolution des vente de 40% entre 1978 et 1983
  • Accroissement des ventes des montres analogique.

Un plan en 5 points majeurs..

  • Effort important sur les montres analogiques à quartz avec affichage par aiguilles.
  • Restructuration de la branche Montres numériques à  quartz et décision par FRAMELEC de se limiter uniquement au montage des modules. La fabrication de telle montre, en petite série entraine un tarif élevé et non attractif.
  • Montres économiques : FRAMELEC estime qu’elle doit doubler sa capacité existante dès 1979
  • Montres à ancre : L’assemblage et l’habillage sont dispersées dans 3 usines du groupe. Une rationalités des installation est probable.
  • Montres Roskopf : des investissement sont prévus pour doubler la production

Montrelec au service de la profession

Après toutes ces informations sur les choix et la stratégie de Jaz- FRAMELEC pour l’avenir de sa production, voici quelques informations sur MONTRELEC et pourquoi nous retrouvons ces modules dans différentes marques de montres.

MONTRELEC devient le bureau d’études qui fera travailler, à façon, d’autres bureaux d’études, celui du Cetehor, celui de Jaz et éventuellement d’autres bureaux d’études exterieurs.

Publicité Montrelec (2) © Région Bourgogne-Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
Publicité Montrelec (3) © Région Bourgogne-Franche-Comté, Inventaire du patrimoine

MONTRELEC aura aussi comme objectif de vendre, en priorité, à l’ensemble de ces actionnaires les mouvements fabriqués par FRAMELEC, puis à tous les membres de la profession horlogère française, puis à l’exportation.

MONTRELEC restara aussi à la disposition des tiers pour réaliser des études sur commande ou pour centraliser des commandes de matières et de pièces détachées.

Montre Jaz Quartz LCD CZ-1546 de 1978
Montre Jaz CZ-1546 équipée du module MONTRELEC MTC61NU
et une autre montre

Dans le catalogue Jaz “Nouveautés 1978” , les montres équipées du module MTC61NU sont entourées du “tricolore” français.

Montrelec , made in France (publicité 1978)

Rationalisation et nouveaux marchés

La réussite du regroupement Jaz-Framelec proviendra, d’après la vision de 1978 d’une restructuration commerciale et la distribution d’un nombre de marque restreint. Cette simplification aura pour objectif une meilleure gestion des collections et des stocks ainsi qu’une diminution des coûts publicitaires associés. En France, il est envisagé de disposer , dans un premier temps d’une marque de luxe et de deux marques de milieu et bas de gamme.

A l’export, les marques utilisées sont étudiées suivant leur notoriété dans les différents pays.

Des augmentations de capital de Jaz Italiana, Jaz Espanola, Jaz Benelux et d’Ibrel (Brésil) seront souscrites par FRAMELEC pour financer les lancements de la commercialisation de la montre (de luxe).

De nouvelles implémentations seront également planifiées en Allemagne et aux U.S.A

**Documents d’archives, autorisation de reproduction et liens :

Toutes ces informations sont tirées du journal “Réalités Franc-Comtoises” Numéro 209 d’Octobre 1978, page 311 à 315

2) Autorisation d’affichage des photographies 20182500355NUC4A (2) et 20182500356 NUC4A  (3) Région Bourgogne-Franche-Comté, Inventaire du patrimoine